Yipeeeee: première publication officielle ;-)

Share Button

Je vous en parlais il y a quelques mois dans un précédent article: j’avais répondu présent à l’appel de l’Association Belge des Amis de Saint Jacques de Compostelle qui nous invitait à relater les raisons de notre départ.

Couv Pecten 119

J’ai reçu le Pecten n°119 de mars 2016, le bulletin d’information de l’association, dans lequel j’ai l’honneur de voir publier le texte que je leur avais soumis.

C’est la première fois que je vois ainsi un de mes articles officiellement mis en avant.

Je ne résiste donc pas à l’envie de vous en faire part.

 

 

 

Voici les deux pages qui me sont consacrées:


Pecten 119 - art pg 1Pecten 119 - art pg 2


Ce « succès » est un peu le vôtre. C’est par vos réactions et vos encouragements que je prends peu à peu confiance en ma plume. Je serai donc peut-être amené à la rédaction d’autres articles du genre. Tout comme je m’attèle à la rédaction de ma chronique, et à d’autres projets encore secrets.

Merci à vous, et à très bientôt…

Luc

© Luc BALTHASART, 07/04/2016

7 réflexions au sujet de « Yipeeeee: première publication officielle ;-) »

  1. Je suis là aussi au pied du mur que je me suis fixée il y a des années …j’attendais la retraite !
    Un burn- out dans les derniers mois de ma vie active m’a empêché de prendre la route , le physique était usé par ce que je refusais depuis des années , cette vie trépidante qui décidément n’était pas faite pour moi. Aujourd’hui , ça y est je suis remise sur pieds et dans 3 mois , c’est le départ . Préparatifs , lecture , contacts , au fil de vos pages je constate que l’on vit tous les mêmes moments de doute et d’exaltation avant le départ …..

    1. Bonjour Anne, et merci de suivre le récit de mon pèlerinage (je vous invite d’ailleurs à vous inscrire à la newsletter pour vous tenir informé des prochaines parutions 😉 )

      Beaucoup attendent la retraite pour partir. Beaucoup n’y arrive pas: trop tard, trop « vieux », trop « cassé ».

      J’ai eu la chance de pouvoir concrétiser ce rêve en étant encore vaillant, qui sait ce que demain me réserve? Mais j’aurai au moins accompli mon voeux le plus cher. Maintenant, il me tarde d’en réaliser d’autres, de repartir, de marcher encore et encore sur les traces de St Jacques.

      Je ne peux que vous encourager à vous mettre en route ! Partez, lâchez tout, laissez vous porter ! Il y a deux ans, j’étais comme vous: fébrile, impatient, en pleine lecture et préparation, tant physique que matériel, mais en même temps, tellement empli de doutes et de craintes !

      Mais au matin du départ, passés les quelques premiers jours qui permettent aux derniers doutes de s’estomper, quel bonheur d’avancer chaque jour, de découvrir, rencontrer, et vivre en paix !

      Comme je l’écrivais dans ma réponse à Claudine, marcher me manque, ou plutôt, le Chemin me manque, son ambiance, sa sérénité, son lâcher-prise, ses rencontres…

      Si je peux vous être utile en quoi que ce soit, n’hésitez pas à me contacter, je me ferai un plaisir de vous aider et vous conseiller 😉

      Ultréïa,
      Luc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *