Merci, Alisa !

Share Button

Il y a quelques semaines, parmi les mystérieuses circonvolutions des réseaux sociaux, j’ai eu l’honneur d’accepter en ami, Alisa Host.

Si ce nom ne vous dit encore rien, pour moi, il voulait dire beaucoup. Laissez-moi donc vous conter son histoire, du moins ce que j’en sais.

Alisa est une jeune helvète autodidacte aux talents multiples. Touchant tour à tour à la sculpture, à la peinture, à la photographie ou à la céramique, ainsi qu’à la littérature, elle a un jour décidé de tout abandonner pour consacrer deux mois de sa vie à parcourir les Chemins de Compostelle.

Au matin du 27 août 2013, elle claquait la porte de son appartement genevois. Ce fut un grand saut dans l’inconnu, un mélange intense et étrange d’excitation et d’angoisse.

Au fil des jours, elle expérimentera le chaud, le froid et les douleurs, les privations et l’inconfort. Elle apprendra petit à petit à se contenter de ce que la providence voudra bien lui offrir. Elle comprendra vite que le bonheur est à ce prix. Elle finira par se laisser porter par un Chemin qui allait définitivement transformer sa vie.

Elle aura vécu, à l’instar de chaque pèlerin, une expérience unique. Elle a failli abandonner. Elle y est arrivée.

Deux ans après son retour, elle revient sur son périple et décide de le partager à travers une chronique, La Voie des Coeurs Nomades, que j’ai le plaisir de vous présenter.

les coeurs nomades2

Merci à Alisa pour cet ouvrage et sa dédicace personnalisée.

Envie de le lire?

© Luc BALTHASART, 03/03/16

9 réflexions au sujet de « Merci, Alisa ! »

  1. Luc, avec la plume que tu as, tu DOIS publier. Cela serait malheureux de ne pas en faire profiter un grand nombre. J’ose espérer que tu me réserveras un exemplaire dédicacé. Bien amicalement,

    1. Merci Pascal, pour ces encouragements.
      Tu n’es apparemment pas le seul à m’inciter à publier.
      Mais voilà, j’imagine que comme beaucoup d’écrivains en devenir, entre l’envie et la réalité, il y a une multitude de doutes et de questions. Entre plaire à sa famille et ses amis, et être apprécié par un plus grand nombre, il y a un pas que j’hésite à franchir !
      Mais nul doute que si un jour, je passe le Rubicon, tu auras droit à une dédicace

  2. Tu écris trop bien Luc et ton histoire serais la bienvenue pour certaine personnes qui voudrais te lire et conserver ton récit

    1. Qui sait, peut-être, un jour, je l’espère. J’ai la chance d’être bien conseillé (merci à Gérald et Alisa) sur les démarches et les possibilités. Maintenant, entre écrire et publier, il y a déjà une marge, que je franchirais certainement. Mais entre publier, et être distribué et apprécié, cela ne dépendra pas de moi, mais des lecteurs qui me feront la grâce d’acheter mon ouvrage. J’y crois, je croise les doigts, on verra…

  3. Sans vraiment vous connaître, et bien, moi aussi je vous encourage vivement à écrire et publier ce livre qui, j’en suis convaincue, ne peut qu’ouvrir très grande une porte à moult personnes qui, comme moi, n’osent pas « se lancer » dans l’aventure de crainte de….
    Nous comptons tous sur vous pour ce faire dès que… Moi aussi, je croise les doigts et en profite pour remercier également tous vos amis de ces commentaires si riches et encourageants….. Bien sincèrement. Béatrice.

    1. Merci Béatrice, pour vos encouragements.

      L’hésitation vient surtout du fait qu’il ne s’agit que d’une chronique comme il en existe des milliers sur le sujet. Alors, une de plus, à quoi bon?

      Certains, cependant, décèlent en moi un certain talent pour l’écriture, que j’ai forcément du mal à percevoir moi-même. Beaucoup, à commencer par ma femme, ma (belle-)famille et mes plus proches amis, me poussent à publier mon récit. Mais sont-ils réellement objectifs? 😉

      Pour l’heure, je continue à partager avec vous ce que j’ai vécu au quotidien. Mais lorsque tout ça fera l’objet d’un livre, je devrai aussi forcément restreindre l’accès à ce site sur exigence de mon éditeur…

      Wait and see ! 😉

  4. Alors ! Vous voyez !…
    Si votre femme et tous vos proches… vous encouragent, je confirme, ils sont « forcément » OBJECTIFS, croyez-nous. Mais, oui, pour le moment, puisqu’éditeur il n’y a pas encore, et bien, je vous avoue que je suis personnellement ravie de vous lire.
    Et… oui, il faut Absolument mettre en forme ce projet j’en suis convaincue.
    Bien sincèrement.
    Béatrice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *